Sélectionner une page
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

CPIP: Gestion transformatrice de l’environnement de travail – 5 situations emblématiques

22 août 2022
Le CPIP (Connected Portfolio Intelligence Platform) offre des avantages uniques pour créer des espaces de travail centrés sur l’humain, ayant un effet positif sur la santé, le bien-être et les performances des employés. Il permet de capturer des données à un niveau granulaire et de connecter tous ces points de données en temps quasi réel. Il permet une réelle compréhension de la manière dont les espaces sont utilisés, non pas sur une moyenne sur un bâtiment ou un étage, mais jusqu’à l’espace de réunion ou au poste de travail individuel à un moment particulier de la journée. Il fournit également des informations précieuses sur le confort thermique, la qualité de l’air intérieur, la qualité de l’éclairage et d’autres conditions environnementales. En mettant ces données à disposition via des points de contact conviviaux (smartphone, autres écrans tactiles, voyants lumineux, etc.), le CPIP responsabilise les employés et leur donne le choix et le contrôle de leur environnement.
Collègues travaillant ensemble et souriant

Santé

La pandémie a sensibilisé la société aux environnements intérieurs et attiré l’attention sur la qualité de l’air. Sachant que dans les pays industrialisés, nous passons plus de 90 % de notre vie à l’intérieur, nous attendons désormais des bâtiments que nous utilisons qu’ils contribuent positivement à notre santé à long terme. Les employés veulent désormais être sûrs que l’air de leur espace de travail est propre, et les employeurs se rendent compte qu’une bonne qualité de l’air intérieur est un avantage commercial. Comme le souligne le baromètre des préférences de la main-d’œuvre de juin 2022 de JLL, la qualité de vie, la santé et le bien-être sont devenus les principales priorités des employés de bureau. « Travailler dans une entreprise qui soutient ma santé et mon bien-être » est en effet passé de la cinquième à la deuxième position en 2022.

Quelles sont vos principales priorites professionelles

Suivre l’occupation et l’utilisation des locaux et adapter l’espace à l’objectif recherché

La présence au bureau est devenue un facteur d’incertitude. Selon des enquêtes récentes, une majorité des travailleurs intellectuels préfèrent travailler à domicile pendant la majeure partie de la semaine. Par exemple, six membres de la WORKTECH Academy sur dix prévoient de passer deux jours ou moins au bureau (enquête World of Work 2022). Un cinquième des employés interrogés (21 %) opte pour trois jours par semaine. Seuls 18 % prévoient de passer 4 ou 5 jours au bureau. En pareilles circonstances, l’occupation des locaux devient moins prévisible et tend à varier plus largement au cours de la semaine. Les technologies de lieux de travail intelligents et les données qui en découlent fournissent alors un soutien indispensable.

Temps prevu passe au bureau
Une plateforme informationnelle connectée permet une compréhension approfondie de la façon dont l’espace est utilisé par les occupants d’un bâtiment. Les organisations peuvent s’informer sur les niveaux d’occupation, les jours ou les heures de la journée les plus recherchés, les allées et venues et les itinéraires préférés. Elles peuvent évaluer quelle densité et quel ratio bureau/employé fonctionnent le mieux en termes d’efficacité de l’espace et d’expérience utilisateur dans un environnement flexible. En outre, elles peuvent redimensionner — et souvent réduire — l’empreinte des bureaux, et reconfigurer leurs espaces en fonction de ce que les données remontées leur indiquent sur les besoins et le comportement des employés, plutôt que de se baser sur des suppositions. Ce que les organisations économisent sur les espaces sous-utilisés, elles peuvent l’investir dans l’amélioration des espaces restants. L’objectif ? Des bâtiments moins nombreux, mais de meilleure qualité, ce qui permet également d’atteindre les objectifs de transition énergétique et de durabilité.

2. Suivi de la qualité de l’air intérieur et indicateurs sanitaires

Une mauvaise qualité de l’air ne nuit pas seulement à la santé physique ; il existe également de plus en plus de preuves de son impact sur la santé mentale : dépression, troubles anxieux, burnout. La mauvaise circulation de l’air dans les bâtiments nuit également à nos fonctions cognitives et notre capacité à penser clairement et de manière créative. Des niveaux de dioxyde de carbone trop élevés, par exemple, ont un impact négatif sur nos capacités de concentration et de prise de décisions.

Un système de suivi en temps réel fournit des données fiables à un niveau localisé. Il vous informera rapidement d’anomalies éventuelles et vous permettra d’adopter une approche proactive, basée sur les données, pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

Le manque d’exercice est aussi à prendre en compte. Les employés de bureau ont tendance à rester assis trop longtemps, ce qui augmente le risque de douleurs lombaires, de diabète, de maladies cardiovasculaires, d’obésité et même de décès prématuré, si bien que la position assise peut être comparée à un tabagisme moderne. Rester assis trop longtemps diminue aussi productivité et créativité  Un bureau assis-debout peut s’avérer utile. L’alternance entre la position assise et la position debout permet d’éviter de nombreux problèmes. Les ergonomes soulignent qu’il est bon pour la santé de passer environ 20 % de son temps de travail debout plutôt qu’assis. Un capteur (intégré) peut suivre ces mouvements et le système faire des suggestions à l’utilisateur via un point de contact avec le client.

2. Conseils en temps réel

Les capteurs IoT des bâtiments peuvent capturer des informations détaillées sur les conditions environnementales, notamment la température et l’humidité. L’attrait d’un espace donné dépend de telles considérations. En superposant ces informations à des plans d’étage et des tableaux de bord, on peut améliorer le confort thermique tout en s’assurant que la ventilation est suffisante. Les données des capteurs permettent également des économies d’énergie, par exemple en ne chauffant pas les espaces vides en période de moindre affluence au bureau. Le suivi continu par des capteurs indépendants des systèmes CVC des bâtiments peut garantir que les équipements fonctionnent comme prévu, afin que les bâtiments restent confortables et économes en énergie au fil du temps.

3. Confort et efficience énergétique

Les capteurs IoT des bâtiments peuvent capturer des informations détaillées sur les conditions environnementales, notamment la température et l’humidité. L’attrait d’un espace donné dépend de telles considérations. En superposant ces informations à des plans d’étage et des tableaux de bord, on peut améliorer le confort thermique tout en s’assurant que la ventilation est suffisante. Les données des capteurs permettent également des économies d’énergie, par exemple en ne chauffant pas les espaces vides en période de moindre affluence au bureau. Le suivi continu par des capteurs indépendants des systèmes CVC des bâtiments peut garantir que les équipements fonctionnent comme prévu, afin que les bâtiments restent confortables et économes en énergie au fil du temps.

4. Des services efficaces

Les données visualisées sur les plans d’étage et les tableaux de bord sont essentielles non seulement à la mesure correcte de l’empreinte des bureaux et à l’optimisation de leur configuration, mais aussi à la planification optimale de services de travail flexibles dans un environnement de bureau transformé. Le logiciel basé sur le flux de travail harmonise le processus, fournissant statuts, alertes, meilleures pratiques et accords de niveau de service. L’adjonction d’informations provenant de capteurs rend le processus plus dynamique et permet aux équipes des services généraux d’agir avec flexibilité.

Ce billet de blog est un extrait du livre blanc de juin 2022 sur la Gestion transformatrice de l’environnement de travail.

Couverture du livre blanc sur la gestion transformative du lieu de travail

Livre blanc

Gestion transformatrice de l’environnement de travail

CPIP : Comment l’intelligence connectée résulte en un immobilier centré sur l’humain

Si vous souhaitez en savoir davantage, prenez contact avec nos experts. Veuillez cliquer sur les liens ci-dessous pour démarrer la conversation.

Postes connexes