Sélectionner une page
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Qu’est-ce que le smart building ?

4 novembre 2020

Le smart building, également appelé bâtiment intelligent ou encore bâtiment connecté, désigne l’ensemble des technologies numériques qui permettent de recueillir en temps réel des données de diverses natures (occupation, température, éclairage, etc.) au sein d’un bâtiment et de les mettre à disposition de tous les acteurs qui gravitent autour : occupants, exploitants, gestionnaires.

Vue d'ensemble de la ville

Les principaux atouts du smart building

Le smart building en tant que solution innovante permet de poursuivre plusieurs objectifs conjointement :

  • l’amélioration du confort des occupants
  • la réduction des coûts d’exploitation
  • la gestion prévisionnelle des usages

Contribuer au confort et à l’environnement des occupants

Il répond à des enjeux environnementaux tels que le décret tertiaire qui prévoit d’améliorer la performance énergétique des bâtiments tertiaires d’au moins 40% en 2030, ou bien encore la mutualisation des espaces et des usages afin de limiter la surenchère de constructions inutiles. Dans ce cas présent, il permet de superviser en temps réel les conditions ambiantes au sein des locaux (CO2, température).

Maîtrise des coûts de maintenance du bâtiment

Il répond également à des enjeux économiques puisqu’il est principalement utilisé sur un bâtiment en phase d’exploitation (post construction), phase qui concentre à elle seule environ 80% des coûts totaux du cycle de vie d’un bâtiment (durée moyenne entre 30 et 35 ans). Dans ce cas présent, le bâtiment intelligent permet de superviser en temps réel l’état des équipements techniques.

Anticiper les tendances d’occupation et d’usage des locaux

Enfin il participe activement à l’adoption des nouveaux usages de travail en entreprise puisqu’il permet par exemple une mise en place efficace du télétravail (flex office) dans les bureaux et garantit un dimensionnement efficace des espaces dans le temps. Ainsi les directions métier ont plus de flexibilité pour s’organiser et garantir des conditions de travail saines.

Quels sont les avantages du smart building pour l’entreprise et son écosystème ?

Ils sont nombreux et varient selon les différents profils en relation avec l’environnement de travail à savoir :

  • les occupants,
  • les exploitants/techniciens,
  • les gestionnaires/propriétaires.

Avantages du smart building pour les occupants

Garantir le bien-être et la sécurité des usagers car le bâtiment intelligent va permettre d’accroître le tissu de confiance entre les collaborateurs/occupants et leur lieu de travail en favorisant la consommation d’espaces variés (poste non attribué, salle de réunion, bulle, etc.) de manière plus intuitive et rapide. Mais il va aussi remettre au centre de toutes les attentions la satisfaction de l’employé par exemple en permettant de récolter en temps réel les demandes de dysfonctionnement (bouton tactile dans les sanitaires déclenchant une intervention lorsqu’on appuie dessus). La nécessité de proposer un cadre de travail agréable est désormais un facteur clé dans la rétention des talents.

Avantages du smart building pour les gestionnaires/propriétaires

Maintenir une valorisation de son actif immobilier d’entreprise car le bâtiment connecté va permettre de connaître de manière très précise et en continu l’occupation réelle au sein des locaux afin d’optimiser les usages et les espaces (moins de salles de réunion à tel étage donc privilégier des bulles) ainsi qu’anticiper les besoins à venir (places flex office d’un plateau occupées seulement à 20% pouvant accueillir de nouveaux collaborateurs). Toutes les tendances sont désormais facilement lisibles et à disposition des organisations.

Avantages du smart building pour les exploitants/techniciens

Optimiser la gestion et la maintenance des installations car le smart building va permettre d’une part d’augmenter la productivité des équipes opérationnelles au travers d’outils digitaux affichant les informations temps réel et d’autre part renforcer la sécurité de ces mêmes employés, notamment en période de crise sanitaire, via la mise à disposition d’outils digitaux adéquats (personnel de nettoyage en milieu hospitalier qui visualisent en temps réel les blocs opératoires covid disponibles pour nettoyage avec liste d’instructions spécifique).

Comment fonctionne un smart building ?

Le bâtiment connecté se comporte comme un écosystème ouvert qui fonctionne sur n’importe quel bâtiment (tertiaire ou non) interconnecté d’un côté avec des logiciels d’entreprises (ticketing, réservations, etc.) et de l’autre côté avec des systèmes tiers de remontée de données liées aux bâtiments selon 3 approches d’intégration possibles :

  • L’internet des objets (IoT), il s’agit de l’interconnexion entre Internet et des objets, des lieux et des environnements physiques
  • Gestion Technique du Bâtiment (GTB), c’est un système informatique généralement installé dans des grands bâtiments ou dans des installations industrielles afin de superviser l’ensemble des équipements qui y sont installés (éclairage, climatisation, etc.)
  • Une coexistence des deux éléments IoT et GTB au sein d’un même site

Quel que soit l’approche retenue, le bâtiment intelligent permet la récolte de ces données et leur transmission vers une plateforme logicielle SaaS (cloud) de manière anonyme et sécurisée puis leur restitution via des applications métier sans oublier leur analyse au travers de tableaux de bord à destination d’experts concernés.

Bâtiments liés au graphisme

IoT et smart building

Le matériel IoT utilisé dans le cadre du smart building comprend très souvent des capteurs de différentes natures (présence, humidité, CO2, demande tactile, ouverture portes) s’appuyant sur un protocole de communication spécifique (Sigfox ou LoRA) qui n’interfère pas avec le réseau informatique des entreprises. La grande majorité de ces capteurs sont non filaires (autonomie de plusieurs années) ce qui rend le dispositif discret et facilement déplaçable. Les données issues de ces capteurs ne collectent aucune information personnelle puisqu’elles sont relatives à des espaces de travail et en aucun cas à des individus.

GTB et smart building

Certains fabricants proposent désormais d’accéder aux informations de leurs systèmes GTB, cela est principalement valable pour les derniers modèles du marché qui embarquent déjà certains types de capteurs. Toutes les données relatives aux équipements supervisés (climatisation, éclairage) ainsi qu’aux usages (présence, contrôle d’accès) sont désormais accessibles sur la plateforme cloud du fabricant pour laquelle il est possible de s’interconnecter via des protocoles type API (Application Protocol Interface).

Smart building avec IoT et GTB en même temps

Il est évidemment possible de coupler ces deux dispositifs sur un même site ou bâtiment puisqu’ils peuvent être complémentaires. En effet, il est possible que la collecte en temps réel des informations relatives aux équipements éclairage et climatisation provienne de la GTB installée et que les informations relatives à l’occupation et température soient collectées depuis des capteurs de présence et de confort (IoT). L’ensemble étant ensuite injecté dans une plateforme logicielle SaaS qui va mettre à disposition ces données auprès des acteurs de la chaîne immobilière d’entreprise.

L’avantage de l’IoT est son coût de mise en place et qu’il est applicable sur n’importe quel type de bâtiment (neuf ou ancien) quel que soit son cycle (déjà construit ou non).

Quelles sont les prochaines étapes du smart building ?

Smart building avec GMAO

Ce rapprochement de la connaissance approfondie des équipements techniques du bâtiment (CVC, éclairage, etc.) et de l’utilisation réelle des usages des locaux (occupation salles réunion, passage dans les sanitaires, etc.) conduit les entreprises en charge de la maintenance et de l’entretien à redéfinir leur cœur de métier en proposant une maintenance plus réactive et désormais prédictive visant à améliorer le confort des usagers d’une part et à optimiser la durée de vie des installations d’autre part. Le smart building adossé à l’activité GMAO (Gestion Maintenance Assistée Ordinateur) permet ainsi de définir un outil de nouvelle génération que nous appelons Smart GMAO.

MCS 20: IWMS with embedded BIM

Smart building avec BIM

L’utilisation de la maquette numérique BIM (3D) dans la phase de Gestion-Exploitation-Maintenance d’un bâtiment est déjà une remarquable avancée en soi et l’ajout du smart building vient naturellement renforcer la digitalisation de l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment. La vision numérique de bout en bout, depuis la conception jusqu’à la construction suivie de la surveillance en continu des usages et de l’utilisation/consommation des ressources devient le socle d’échanges collaboratifs entre tous les acteurs du bâtiment.

Comment le smart building influence une future construction ?

Cette vision numérique de bout en bout décrite plus tôt constitue un cercle vertueux puisque cela va permettre d’influencer la conception des futures constructions. En effet, toutes les informations terrain issues du smart building nous permettent de savoir si telle architecture/configuration d’un type d’espace est plébiscitée par les occupants ou bien à bannir parce que jamais occupée, si un type d’équipement est plus fréquemment en panne en rapport avec son lieu de stockage, etc. Toutes ces données du smart building vont être exploitées à bon escient par les architectures pour les aider à concevoir un futur site sur la base de ces précieux éléments.

Articles connexes

Blog
Smiling lady looking at camera in office
Surveiller. Aider. Transformer. La création d’un lieu de travail intelligent. [Série d’articles intitulée « Du capteur à l’information », 2e partie]

Surveiller. Aider. Transformer. La création d’un lieu de travail intelligent. [Série d’articles intitulée « Du capteur à l’information », 2e partie]

Après 18 mois à vivre avec les contraintes liées à la COVID-19, la plupart des travailleurs du savoir se sont habitués à travailler depuis leur domicile. Nous avons tous eu...

Êtes-vous prêt pour l’environnement de travail hybride ? Faites un essai.