Sélectionner une page
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le processus de transformation numérique dans l’immobilier

Gravir la courbe de maturité : quels rendements ?
27 août 2020

Vous avez sûrement déjà lu que la transformation numérique ne représente plus seulement une opportunité de bénéfices, mais une importance stratégique majeure. Les entreprises se retrouvent à gérer à distance un large éventail de ressources — des employés aux ordinateurs portables, en passant par des bâtiments entiers — tout en opérant dans un environnement commercial incertain et en rapide évolution. Avoir facilement accès à distance à toutes les informations pertinentes dans une seule application, associée à la puissance de systèmes d’analyse avancés, semble constituer un avantage évident dans le contexte actuel.

Mais pour les entreprises qui n’en sont qu’au début de leur transformation numérique, cette démarche peut paraître intimidante : au strict minimum, l’entreprise doit déterminer l’emplacement actuel de toutes ses données, les technologies dont elle aura besoin pour les traiter et centraliser, et décider de qui doit contrôler et accéder à quels types d’informations. Les retombées peuvent être importantes, mais la courbe d’apprentissage peut être rude.

Immeubles de bureaux à l'aube

Comprendre les étapes de la transformation numérique

Même s’il est souvent question de la nécessité de mettre en œuvre une numérisation rapide, il semble évident que toutes les entreprises ne doivent pas progresser d’un seul coup sur la courbe de maturité de la numérisation. Il y a des avantages substantiels à tirer à chaque étape du voyage et le rythme de la transformation doit en dernière instance être évalué au regard des besoins de l’organisation.

  • Étape 1 : Entrée manuelle
  • Étape 2 : IWMS, version allégée
  • Étape 3 : IWMS entièrement intégré
  • Étape 4 : IWMS optimisé
  • Étape 5 : IWMS + Smart Building
  • Étape 6 : Double numérique

Nous identifions au moins six étapes de transformation numérique avec les technologies actuelles.

Au cours de la première étape, les gestionnaires des bâtiments et des installations s’appuient sur des outils autonomes et des procédures manuelles pour gérer les informations dispersées. Les données relatives aux coûts peuvent être collectées sous forme de factures papier rangées dans un tiroir de bureau, tandis que les données relatives aux ressources humaines sont stockées dans des fichiers Excel séparés sur différents ordinateurs et que les informations commerciales peuvent être rassemblées dans diverses bases de données. Les problèmes sont traités de manière réactive car la dispersion des informations et des responsabilités rend difficile toute anticipation.

Pour mieux maîtriser les questions de gestion, la deuxième étape pourrait impliquer une version allégée d’un IWMS, comme Axxerion GO!. Dotée de moins de fonctions et dépourvue de la configurabilité étendue d’un IWMS complet, une telle application est néanmoins capable de centraliser et de structurer les données et contribue à fixer des flux de travail standard apportant structure et efficacité. La direction peut ainsi devenir plus proactive. Une telle solution IWMS « light » est bien adaptée aux petites organisations dont les besoins en gestion sont relativement simples et qui souhaitent bénéficier de l’efficacité et des avantages de la numérisation sans les complexités et les coûts d’un IWMS complet.

La troisième étape de la numérisation est un IWMS complet comme Axxerion et MCS. Comme pour la version légère, l’IWMS centralise les informations de toute l’organisation, avec la possibilité de contrôler qui accède à quels composants, mais propose davantage de modules et d’options de configuration. L’IWMS est connecté à de nombreux points de contact avec les fournisseurs de services et les utilisateurs finaux, ce qui permet à l’ensemble de l’organisation de bénéficier des avantages d’une meilleure gestion. Pour les moyennes et grandes organisations, un IWMS complet est de grande valeur. Le niveau de personnalisation, de configuration et d’intégration avec d’autres systèmes d’entreprise peut varier, mais la possibilité de rassembler toute la gamme de modules pour l’immobilier, le lieu de travail, les services et d’autres fonctions permet aux gestionnaires de suivre, d’évaluer et d’améliorer les processus et les résultats dans l’ensemble de l’organisation. Cela permet aux gestionnaires d’améliorer de manière proactive les performances et les coûts.

La quatrième étape permet d’optimiser les processus, en se concentrant sur des éléments tels que les coûts du cycle de vie et la planification à long terme. Des produits comme O-Prognose permettent d’optimiser considérablement la planification de la maintenance, en regroupant les fonctionnalités autour de l’inspection et en s’appuyant sur des connaissances spécialisées approfondies.

Les quatre premières étapes s’appuient généralement sur la collecte manuelle de données, même si des processus automatisés peuvent orienter les informations vers différents départements. La cinquième étape, en revanche, élève l’ensemble du modèle à la collecte automatisée de données à l’aide de dispositifs IoT. En contrôlant au plus près l’espace, l’utilisation, le confort et d’autres aspects des bâtiments, les technologies de bâtiments intelligents comme Cobundu apportent un nouvel angle de vue sur la façon dont les actifs sont utilisés. Ces plateformes peuvent guider la gestion à l’aide de tableaux de bord tout en améliorant la prestation de services et l’assistance aux utilisateurs finaux. Cette technologie se prête parfaitement aux organisations connaissant des changements importants ou cherchant à optimiser leurs flux de travail, mais étant donné son coût plus élevé, elle peut ne pas être rentable pour les organisations de taille modeste.

À l’heure actuelle, la maturité culmine à la sixième étape, lorsque les logiciels et le matériel intégrés au sein de tout un écosystème de systèmes de bâtiment s’assemblent pour former un double numérique. Ces répliques virtuelles du bâtiment se mettent continuellement à jour grâce à des données en temps réel provenant de l’ensemble du cycle de vie du bâtiment. La richesse des informations contenues dans les doubles numériques, associée aux progrès de l’IA, permettra une automatisation croissante des bâtiments, pour atteindre à terme des bâtiments totalement autonomes, capables de gérer leurs processus et l’expérience utilisateur sans aucune intervention humaine.

Pour conclure

Nous entendons tous parler de l’impératif de la transformation numérique, mais sa portée et son étendue pour une entreprise donnée sont variables. Si nous pouvons tous aspirer à un avenir de bureaux autonomes, les bénéfices à court terme de l’accession à la sixième étape peuvent n’être suffisants que pour les entreprises disposant d’un large portefeuille d’actifs, qui peuvent réaliser des économies d’échelle en utilisant les informations apportées par un double pour adapter conception d’un autre bâtiment.

Cependant, même si la sixième étape reste hors de portée, cela ne devrait en aucun cas dissuader les organisations de passer à la première étape de la transformation. Les avantages d’un passage de la première à la deuxième ou à la troisième étape sont considérables — on estime que le seul gain de temps s’établit entre 50 et 80 %. Ainsi, quel que soit le stade de maturité d’une entreprise, il est toujours possible de l’améliorer et de l’optimiser. Comme nous l’avons vu dans le remarquable sursaut d’innovation autour du travail à distance et des solutions de retour au bureau, la technologie continue d’évoluer pour répondre à de nouveaux problèmes ; les doubles numériques ne sont peut-être qu’un début.

Wouter Hartemink

Wouter Hartemink

Chief Revenue Officer chez Spacewell

Wouter est un cadre supérieur expérimenté dans le domaine de la technologie, avec plus de 15 ans d’expérience internationale en informatique et en big data. Ses compétences managériales et son expérience du leadership lui permettent d’avoir rapidement une vue d’ensemble, d’évaluer les situations commerciales et de développer des opportunités. C’est un communicateur ouvert et direct, qui s’efforce d’obtenir des résultats positifs pour toutes les parties prenantes.

Êtes-vous à la recherche de moyens à adapter davantage votre bureau au monde de 1,5 m ? Découvrez nos solutions